Un bus électrique comme ambassadeur des modes de propulsion alternatifs chez CarPostal

Les modes de propulsion alternatifs dans les transports publics sont non seulement respectueux du climat, mais aussi beaucoup plus silencieux que les véhicules diesel. Les voyageurs et le personnel de conduite de CarPostal peuvent d’ailleurs le constater par eux-mêmes: jusqu’à la fin du mois de juillet, CarPostal met en circulation un véhicule à propulsion électrique dans différentes régions de Suisse à des fins de test.

Les cars postaux sont jaunes, tout le monde le sait. Mais il existe au moins une exception à ce jour. En effet, CarPostal teste actuellement un bus électrique circulant dans différentes régions de Suisse entre mars et fin juillet. Ce bus électrique est blanc, mais il circule sur nos lignes habituelles et suit l’horaire des cars postaux jaunes.

Ce faisant, CarPostal permet aux voyageurs et au personnel de conduite de se familiariser avec ces modes de propulsion alternatifs. Ils doivent pouvoir expérimenter la mobilité électrique dans leur quotidien. Le bus électrique est non seulement respectueux du climat, mais aussi nettement plus silencieux qu’un véhicule diesel. Cela représente un avantage pour les voyageurs ainsi que pour les riverains d’une ligne CarPostal.

CarPostal a déjà eu l’occasion d’engranger de l’expérience avec des véhicules à pile à combustible et d’autres véhicules à propulsion électrique. À l’heure actuelle, un car postal à propulsion électrique circule dans la région de Sarnen, et des navettes électriques parcourent les stations de Saas-Fee et de Lenzerheide. À l’aide de la tournée de présentation, CarPostal touche des régions qui étaient auparavant desservies exclusivement par des véhicules diesel.

CarPostal est une entreprise liée à la Confédération et l’entreprise de transports publics la plus présente sur les routes suisses. C’est une des raisons pour laquelle elle ambitionne de rouler sans carburants fossiles à l’avenir, contribuant ainsi à la lutte contre le changement climatique. Les 100 premiers véhicules équipés de modes de propulsion alternatifs devraient être en service d’ici la fin 2024. CarPostal souhaite ensuite convertir l’ensemble de sa flotte de 2400 véhicules d’ici 2040.

Il reste néanmoins encore quelques défis à relever avant d’atteindre ces objectifs. De fait, il ne suffit pas d’avoir les bons véhicules pour aborder l’avenir de CarPostal avec une démarche respectueuse du climat. Il faut aussi mettre en place l’infrastructure de charge, adapter la planification du personnel et des véhicules, et convaincre les cantons de prendre en charge les coûts supplémentaires. Aujourd’hui, un véhicule à batterie coûte encore deux fois plus cher qu’un bus à moteur diesel, sans compter les coûts de la nouvelle infrastructure nécessaire. Les cantons définissent l’offre de transport régional des voyageurs et contribuent à son financement. Il s’agit maintenant de gérer conjointement la transition vers des modes de propulsion alternatifs et ainsi réduire les émissions de CO2. CarPostal est prête.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Dans les autres cas, veuillez me contacter par l’intermédiaire du formulaire de contact.

Une remarque ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.