Numerotation des vehicules

Mise à jour le 20.08.2020

Numérotation des véhicules CGTE, puis TPG

A l’origine de la CGTE (1901), les trams étaient numérotés de 1 à 199, les remorques de trams 201 à 399, les 6xx étaient des véhicules de service. Les normalisées, livrées entre 1950 et 1952 ont inauguré le nouveau système en recevant les numéros 7xx, mais les remorques sont restées dans l’ancien schéma (3xx)

Photo collection bustramgeneve
Photo collection bustramgeneve


Ci-dessus, l’autobus n°25 et la Ce 2/2 n°23 – Photos Sécheron et CGTE

Autobus et trolleybus étaient numérotés à partir de 1. Ainsi, de 1942 à 1950, il y avait un tram, un trolleybus et un autobus portant le No 1 !

C’est en 1958, à l’arrivée des autobus Saurer Diwabus et des trolleybus Berna 200 CV, qu’a été appliqué progressivement, au fur et à mesure des livraisons, un nouveau schéma de numérotation.

Voici la situation en 1975 :

  • 1-99 : Véhicules de service
  • 101-199 : Autobus articulés
  • 201-299 : Autobus standards
  • 301-399 : Remorques de tramway
  • 401-499 : Autobus standards
  • 501-599 : Remorques autobus/trolleybus
  • 601-699 : Trolleybus articulés
  • 701-799 : Automotrices tramways (non compris les 60…70 qui ont conservé leurs numéros)
  • 801-899 : Trolleybus standards
  • 901-999 : Autobus standards


Ci-dessus, autobus FBW n°243, Trolleybus articulé Berna n° 616 et autobus Saurer n°435
Photos source JML et Sécheron

Les numéros à double zéro n’ont que rarement été attribués. C’est le cas pour l’autobus Mercedes O405 n°600 de la série 581 à 600 et le trolleybus articulé NAW n° 700, de la série 681-700.

Par la suite, l’extension et le renouvellement du parc ont conduit à une numérotation plus aléatoire. La disparition des remorques routières a permis d’utiliser la série 5xx pour les autobus standards, celles des remorques tramways la série 3xx pour les autobus articulés, comme pour les 2xx, le besoin en autobus standards allant en s’amenuisant.

Ci-dessus motrice n°715, trolleybus “200ch” n°864 + remorque n°512
Photos source Sécheron

Aujourd’hui, le système a atteint ses limites, il est nécessaire de passer à une numérotation à quatre chiffres, d’autant plus qu’il faut actuellement un certain temps pour reprendre des numéros de véhicules mis hors-service, sans doute pour des questions de gestion informatique.

En 2011, l’attribution des numéros de série est la suivante :

  • 101 – 399 : Autobus articulés
  • 401 – 499 : Minibus (Proxibus), autobus standard sous-traitants
  • 501 – 599 : Autobus standard
  • 601 – 799 : Trolleybus articulés
  • 801 – 899 : Automotrices tramways
  • 901 – 999 : Autobus standard et articulés des sous-traitants des tpg.

La numérotation à quatre chiffres reprend le même schéma, par simple ajout d’un 1 :

  • 1101 – …. : Autobus articulés
  • 1601 – …. : Trolleybus articulés
  • 1801 – …. : Automotrices tramway
  • 1901 – … : Autobus sous-traitants

Les autobus des sous.traitants sont numérotés à la suite, sans distinction particulière de série ou d’exploitant. Leur nombre augmentant, les véhicules livrés dès l’été 2018 sont numérotés 2xxx, en commençant par 2000.

Photo bustramgeneve
Autobus d’un sous-traitant (Genève Tours) avec le numéro 2065 – Photo bustramgeneve

Les véhicules historiques conservent leurs anciens numéros. Ainsi les anciens véhicules tramway 66, 67,70 et 125, 364 gardent leurs numéros d’avant 1950. Les 729 et 307 selon le schéma de 1950.

A noter :  les numéros à 5 chiffres ont fait de brèves apparitions sur le réseau, lors de l’utilisation d’autobus VanHool, loués aux TL, numérotés 10001 et suivants.

(Source : Le Tram à Genève et archives personnelles Diwabus949)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Dans les autres cas, veuillez me contacter par l’intermédiaire du formulaire de contact.

Une remarque ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.