Les Transports publics genevois ont choisi leurs futurs e-bus

Les Transports publics genevois (tpg) s’organisent pour disposer d’une flotte 100% électrique à l’horizon 2030. Le fabricant HESS, avec son partenaire Hitachi Energy, a été désigné pour fournir les véhicules et les infrastructures nécessaires à cette transition énergétique. La mise en exploita-tion de ces nouveaux autobus électriques est prévue dès le premier semestre 2025.

En ligne avec le plan Climat cantonal établi par le Conseil d’Etat genevois, les tpg s’activent à l’électrification de leur flotte. A l’issue d’un appel d’offres ouvert à l’international initié le 24 mars 2022, ils ont fait le choix de confier au fabricant suisse HESS, formellement l’entreprise Carrosserie Hess AG, et son partenaire
Hitachi Energy la construction de leurs autobus électriques (e-bus) et de leurs infrastructures. Cette décision d’adjudication a été communiquée en début de semaine aux différentes entreprises concernées.

Elle peut encore faire l’objet d’un recours.

Illustration d’exemple. La couleur et les détails peuvent varier avec la version qui sera livrée. DR

Flotte 100% électrique d’ici 2030
Au total, les tpg s’apprêtent à commander 119 véhicules à HESS qui seront assemblés en Suisse. De ma-nière détaillée, il s’agira de 65 autobus électriques articulés et de 54 autobus électriques double-articulés. Les infrastructures nécessaires à l’exploitation de cette flotte sur six lignes du réseau tpg et aux dépôts seront produites par Hitachi Energy sur son site de Genève. Différentes options permettront la réalisation de commandes additionnelles. « Conformément à notre stratégie d’entreprise Cap 2030, nous visons à cet horizon l’exploitation d’une flotte 100% électrique, basée sur une énergie renouvelable », a déclaré Denis Berdoz, directeur général des tpg.

D’un point de vue technologique, les tpg ont opté pour un système de recharge par opportunité. Cette solution développée dans le cadre du projet TOSA repose sur une recharge rapide des véhicules aux terminus et à un ou deux arrêts le long du parcours pendant la montée et la descente des voyageurs et des voyageuses (principe du biberonnage). Elle permet une maîtrise des coûts d’exploitation. En effet, elle maximise l’utilisation des infrastructures et optimise le nombre de véhicules nécessaires à l’exploitation d’une ligne grâce à un temps de recharge limité, tout en permettant d’allonger la durée de vie des batteries et de réduire leur taille. Ainsi, davantage de client∙es seront transporté∙es, en ayant recours à un minimum de batteries.

Expérience historique des bus électriques
Après avoir lancé en 2013 avec plusieurs partenaires genevois le projet pilote TOSA, les tpg opèrent commercialement une flotte de 12 autobus électriques sur la ligne 23 depuis 2018. A ce jour, ils ont réalisé 2,8 millions de kilomètres sur ce parcours, ce qui a permis l’économie de 4’400 tonnes de CO2. Le déploiement de cette technologie à l’échelle du réseau tpg s’avère une évolution logique pour l’opérateur genevois qui dispose du savoir-faire nécessaire et de l’expérience la plus importante dans ce domaine en Suisse.

La mise en service des premiers véhicules est attendue pour le premier semestre 2025, après une phase d’homologation. Elle doit permettre à terme le remplacement de l’ensemble des autobus thermiques des tpg qui arriveront en fin de vie (189 véhicules diesel Citaro). Cette transition énergétique sera financée par l’emprunt vert contracté par les tpg le 1er septembre 2022 et la subvention d’investissement votée par le Grand Conseil genevois le 14 octobre 2022.

Source : tpg, comuniqué de presse du 29.11.2022


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.