Feu vert pour le lancement de véhicules automatisés sur le site de Belle-Idée (HUG)

Les Transports publics genevois (tpg)  ont  franchi  une  étape  importante  du  projet  AVENUE. Ils ont en effet reçu le 3 juin 2020 une autorisation officielle du Secrétaire général du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) pour exploiter des navettes autonomes sur un site hospitalier situé à Thônex dans le canton de Genève.

Déjà au bénéfice d’une expérience dans ce domaine avec l’exploitation en véhicule automatisé de la ligne XA à Meyrin depuis 2018, les tpg déploieront ce projet expérimental sur le site privé de la clinique de Belle-Idée, en partenariat avec les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). L’objectif est de développer une nouvelle génération de services de transports à la demande, que l’on sollicite via une « application » et qui transporte le client de porte à porte (transport public autonome partagé). Ce projet représente une opportunité pour les HUG d’expérimenter cette solution innovante de transport de proximité qui sera très utile aux patients et visiteurs des hôpitaux de psychiatrie et de gériatrie (Hôpital des Trois-Chêne), ainsi qu’au personnel travaillant sur le site.

Photo d’illustration bustramgeneve

Un partenariat ambitieux soutenu par l’Union européenne

En 2018, l’Université de Genève (UNIGE) a été choisie pour piloter le consortium européen AVENUE (Autonomous Vehicles to Evolve to a New Urban Experience), aux côtés notamment des tpg et de l’Etat de Genève. La feuille de route de ce projet de recherche collaborative vise à identifier les besoins et les motivations des futurs utilisateurs, à relever les défis technologiques, à actualiser la législation avec l’usage des véhicules automatisés, ainsi qu’à développer des modèles économiques capables de rendre ce nou- veau mode de transport viable, contribuant ainsi au développement de plans de mobilité urbaine durable.

Le consortium AVENUE entend ainsi préparer l’intégration technique, législative et économique des véhi- cules automatisés dans l’espace urbain. Ces derniers représentent une solution prometteuse pour le futur. Prévu sur quatre ans, ce projet bénéficie d’un budget de 20 millions d’euros, dont la majeure partie est financée par la Commission européenne dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Hori- zon 2020 de l’Union européenne. Il regroupe 16 partenaires à l’échelle du continent dont cinq suisses et porte sur des projets expérimentaux distincts à Genève, à Copenhague, au Luxembourg et à Lyon.

Aux côtés des quatre acteurs précités, on trouve dans le projet helvétique MobileThinking, une start-up issue de l’UNIGE et spécialisée dans le développement d’applications mobiles, ainsi que Bestmile, une entreprise créée à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et active dans la gestion de flottes de véhicules autonomes.

Plusieurs étapes prévues

Dans un premier temps, deux véhicules, de type Navya Autonom Shuttle, identiques à celui qui circule aujourd’hui à Meyrin (véhicule automatisé électrique avec une capacité de 15 personnes), seront mis en service sur le site de Belle-Idée. Les tpg prévoient de les intégrer dès la fin du mois de juin 2020 sur la moitié du parcours prévu afin de réaliser des essais (marches à blanc) et procéder aux ajustements nécessaires. A la fin août, ils devraient être en mesure d’engager les navettes sur l’ensemble du réseau routier existant au sein de Belle-Idée, sans imposer de trajets et d’arrêts fixes. Cela permettra alors de tester sur le terrain un nouveau type de service à la demande dont le déploiement est imaginable à terme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.