Davantage de liaisons ferroviaires entre l’Allemagne et la Suisse

La Deutsche Bahn (DB) et les CFF développent une nouvelle fois l’offre en trafic voyageurs international entre l’Allemagne et la Suisse, en proposant notamment de nouvelles relations directes de Hambourg à Lugano et des liaisons entre l’Allemagne et le Valais. De plus, ils veulent encore réduire le temps de parcours entre les destinations proposées. Les deux compagnies ferroviaires ont signé aujourd’hui une déclaration d’intention dans ce sens.

La demande en trafic ferroviaire international entre l’Allemagne et la Suisse a fortement progressé. Rien qu’au point frontière à Bâle, le nombre de voyageurs s’est accru de plus de 25% au cours des cinq dernières années. La protection du climat ayant gagné en importance, il y a lieu de penser que le train va rester le moyen de transport privilégié en raison de son atout écologique. Malgré les défis actuels liés à la crise du COVID-19, la DB et les CFF sont convaincus que le trafic ferroviaire entre l’Allemagne et la Suisse présente un fort potentiel de croissance à moyen et long termes. Ils prévoient donc un vaste aménagement de leur offre. Aujourd’hui, les deux compagnies ferroviaires ont signé une déclaration d’intention (protocole d’accord) dans ce sens.

La mise en service de Stuttgart 21 et les étapes d’aménagement des tronçons Karlsruhe–Offenburg et Müllheim–Bâle d’ici à 2026 permettent l’aménagement de l’offre qu’elles entendent réaliser. Celui-ci s’accompagne du passage complet à l’ICE 4, le train le plus moderne de la DB, pour toutes les relations ICE entre la Suisse et l’Allemagne, ainsi que de l’utilisation de compositions Giruno des CFF en Allemagne.

Les axes essentiels de l’aménagement de l’offre, qui devrait être en place à partir de l’horaire 2026, sont les suivants.

  • Le nombre de relations directes quotidiennes entre la Suisse et l’Allemagne passera de 26 actuellement à 35.
  • Deux nouvelles relations directes par jour de Hambourg à Lugano en passant par Bâle renforceront l’offre sur l’axe nord-sud du Saint-Gothard. L’utilisation du Giruno sur cette ligne permettra à l’avenir d’envisager d’autres relations directes entre l’Allemagne et Milan.
  • De nouvelles relations directes entre l’Allemagne et le Valais via Berne sont également possibles grâce au nouveau concept.
  • L’utilisation de l’ICE 4 sur la ligne Dortmund–Cologne–Bâle permettra de nouvelles relations directes entre la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le land allemand le plus peuplé, et la Suisse.
  • Des relations directes supplémentaires entre l’Allemagne et Coire pourront être proposées grace à la future cadence semi-horaire sur le tronçon Zurich–Coire.
  • La durée du voyage entre Francfort et Zurich sera réduite à 3 heures et 40 minutes contre 4 heures actuellement.

Dans le cadre de la nouvelle offre conjointe, les CFF utiliseront également des trains de type Giruno pour le trafic entre la Suisse et l’Allemagne. Ils envisagent donc d’acquérir de nouvelles compositions Giruno, dans le cadre des options existantes, auprès du fabricant Stadler Rail. Pour Vincent Ducrot, CEO des CFF, cet aménagement constitue une nouvelle étape importante, qui souligne les efforts considérables que les CFF accomplissent pour améliorer sensiblement l’offre en trafic voyageurs international: «Nous voulons simplifier les voyages en train dans les pays européens pour nos clients. Le chemin de fer présente de gros avantages en termes de temps de trajet et de confort, et le débat sur le changement climatique lui donne un nouvel élan. C’est pourquoi nous avons décidé de miser sur un nouveau développement du trafic international. Une mobilité durable et efficace doit également être pensée à l’échelle européenne. Les projets d’infrastructures comme le tunnel de base du Ceneri et Stuttgart 21 servent ici de modèles.» Richard Lutz, président de la Deutsche Bahn: «2021 sera l’année européenne du rail. Des projets tels que la renaissance du Trans Europ Express en trafic international ou encore le développement de notre collaboration avec les CFF en sont de bons exemples. Ce sont des signaux formidables du renforcement des chemins de fer sur tout le continent, mais surtout de la cohésion en Europe d’un point de vue humain et économique.»

Renforcement de la collaboration de longue date entre les CFF et la DB.

La DB et les CFF coopèrent étroitement au niveau du trafic grandes lignes international entre l’Allemagne et la Suisse depuis plusieurs années. Ils poursuivront ensemble l’aménagement de l’offre. Ainsi, le nouvel horaire valable à partir de décembre 2020 proposera 12 relations quotidiennes à destination de Munich contre 6 actuellement. Dans le cadre d’une première étape d’aménagement, le temps de trajet entre Zurichet Munich sera ramené à 4 heures contre 4 heures 40 actuellement. Il sera encore réduit de 30 minutes supplémentaires lors d’une autre étape d’aménagement.

Une remarque ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.