Travaux du Rhône à mi-chemin

Près de 15 mois après le début de ses travaux de rénovation générale, le bateau « Rhône », dernier vapeur à roues à aubes entièrement construit en Suisse, s’est vu équipé ce mardi 4 août de sa nouvelle  chaudière  installée  pour  la première  fois avec l’aide d’un tout nouveau pont roulant  inauguré  pour  l’occasion.  Jalon marquant des processus de rénovation, cette étape dans la préservation  d’un héritage collectif unique au monde est à porter au crédit de l’engagement fidèle et continu des trois cantons lémaniques, de l’Office fédéral de la culture ainsi que de l’Association des amis des bateaux à vapeur du Léman (ABVL).

Une chaudière plus économique

Sa réalisation avait été adjugée, à la suite d’un appel d’offres international selon les lois des marchés publics, aux ateliers mondialement connus Astebo à Marchtrenk près de Linz en Autriche. D’un rendement nettement plus économique que les deux anciennes datant de 1968 et d’une fiabilité accrue, cette nouvelle chaudière, pesant 31 tonnes et qui alimentera la machine à vapeur d’origine de 850 cv construite en 1927 par Sulzer­ Frères à Winterthur, a été installée au moyen du nouveau pont roulant. Prolongé le printemps dernier à l’extérieur du bâtiment afin de permettre des transbordements directs d’éléments lourds d’un véhicule à un bateau en cale sèche dans le bassin de radoub, il est conçu pour une charge maximale augmentée de 20 à 32 t onnes. Il représentera aussi un appui majeur pour la construction des deux futurs NaviExpress qui seront assemblés dès mai 2021 dans ce même bassin jusqu’en 2023.

Des travaux en bonne voie malgré 2 mois de suspension

Suspendus pendant près de 2 mois durant la période de semi-confinement de la crise Covid-19, les travaux de rénovation, débutés en avril 2019, sont aujourd’hui à mi-chemin. Les prochaines étapes de rénovation étant la pose des nouveaux ponts en bois et  la reconstruction du pont supérieur. Le bateau « Rhône » sera équipé, lors de sa remise en service prévue à l’été 2021, d’une cuisine et d’installations sanitaires modernes et il répondra aux prescriptions de sécurité les plus récentes telles qu’appliquées aux nouvelles unit és. Avec une timonerie, une cheminée et des mâts qui auront retrouvé une forme et des dimensions aussi près que possible de l’origine et sa figure de proue reconstituée en plus, le bateau présentera un aspect patrimonial exceptionnel.

Un financement partagé

Cette remise à neuf, dont le coût se monte à près de 16 millions de francs, permettra donc dès l’été prochain à la CGN de présenter, pour la première fois depuis 30 ans, à nouveau 7 bateaux à roues simultanément en activité et constituera, la plus importante concentration de bateaux Belle Epoque au monde. Le financement a été permis grâce aux contributions prépondérantes des Cantons de Vaud, de Genève et du Valais ainsi que de l’Office fédéral de la culture (OFC) et de l’Association des amis des bateaux à vapeur du Léman ( ABVL) .

Vidéo @CGN

Un peu d’histoire

Dernier bateau à vapeur à roues à aubes construit entièrement en Suisse en 1927, il est équipé d’une machine à vapeur unique en son genre avec graissage automatique sous pression nécessitant de couvrir le vilebrequin et les excentriques par des capots. Ces derniers, à l’origine métalliques, ont été remplacés en 2011 par un modèle en plexiglas permettant aux passagers d’admirer, comme sur les autres vapeurs, les mouvements rythmiques de la machine. Le« Rhône » est apprécié pour son pont supérieur largement ouvert qu’il conservera ainsi. Sa dernière rénovation remonte à 1969.

Pour en savoir plus


Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Une remarque ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.