Plan et réseau CGTE en 1970

La CGTE en bref dans l’année 1970 (source CGTE)

MODERNISATION Le programme d’extension et de modernisation d’un montant de 23 millions de francs, qui a été mis à exécution à la suite de la décision du Conseil d’Etat du 30 juin 1967, avait atteint à la fin de l’exercice 1970 le degré d’avancement suivant :

  • Introduction de la perception mécanisée (self-service). En 1970, le self-service a été introduit sur les lignes N° 3/33, 5, 2/22 et 12. A la fin de l’année, il englobait environ 70 % du trafic du réseau urbain.
  • Agrandissement du dépôt et construction de bâtiments et d’installations destinés principalement aux services d’entretien. Après l’achèvement, au début de 1970, de notre nouveau hangar à la Pointe de la Jonction qui peut abriter 140 véhicules, nous avons entrepris aussitôt la construction, sur nos terrains en bordure de l’Arve, d’une halle d’entretien journalier des autobus et trolleybus et d’un atelier de peinture. A la fin de l’exercice, les fondations de ce bâtiment étaient achevées.
Construction d’une halle d’entretien journalier pour véhicule sur pneus
  • Amélioration des installations et du matériel roulant de la ligne de tramway N° 12. L’amélioration de l’infrastructure de notre ligne de tramway N° 12 a fait durant l’exercice 1970 des progrès importants puisque nous avons pu:
    – mettre en service la nouvelle boucle de la place des Augustins,
    – établir la double voie à Chêne-Bougeries où subsistait l’avant-dernière section à voie unique,
    – déplacer les voies de façon à les mettre en quasi-site propre à la Corraterie, ainsi qu’à la rue de Carouge entre le rond-point de Plainpalais et la place des Augustins.

    Le matériel roulant a, lui aussi, été amélioré. La modification des engrenages et des carters de nos 30 motrices N° 701-730 de façon à les rendre moins bruyantes a pu être mise en train et continuera à un rythme accéléré en 1971. Le nombre de convois modernisés, constitués d’une motrice et d’une remorque, a passé de 15 à 25 grâce à la transformation, achevée en 1970, des motrices précédemment en service sur la ligne de ceinture.
  • Modernisation et augmentation du parc d’autobus. Douze nouveaux autobus Saurer sont venus compléter en 1970 le parc de nos véhicules. D’autre part, des commandes ont été passées pour 24 autobus Leyland, livrables au début de 1971. Lorsque ces derniers auront été livrés, près de 40 % de notre parc d’autobus seront constitués de véhicules ayant moins de 3 ans d’âge.
Autobus Leyland

EXPLOITATION 
Par rapport à 1969, le réseau exploité n’a pas subi de modification, si ce n’est la suppression de la ligne Versoix-Richelien. En revanche, la fréquence des courses a été améliorée sur plusieurs lignes, d’où une augmentation des kilomètres parcourus de 583.165 km, soit 6,08 %.

La perception mécanisée a été introduite le 1er janvier sur la ligne N° 3/33, le 31 mai sur les lignes N°2/22 et 5, le 31 août sur la ligne N°12. 

TARIF
Aucune modification n’a été apportée à notre tarif depuis le changement intervenu le 1er juin 1967.

La carte du réseau de 1970 de la CGTE

Collection bustramgeneve

Plan de Genève avec réseau CGTE de 1970

Collection bustramgeneve

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour recevoir les mises à jour, abonnez-vous !