Motion Croix fédérale : miser sur les forces du rail !

Le Conseil fédéral prétend qu’avec son orientation Rail 2050 ‘Courtes et moyennes distances’, il peut apporter une contribution maximale à la réalisation des objectifs de la Confédération, par exemple dans le domaine de la politique climatique, de l’environnement ou de l’aménagement du territoire. Il montre lui-même que ce concept a échoué : malgré d’énormes investissements, la part du rail dans le trafic global devrait augmenter de quelques 3% insignifiants, ce qui ne contribue à aucun objectif.

Il est donc incompréhensible que le Conseil fédéral propose de rejeter la Motion Croix fédérale de la mobilité, car de nouvelles lignes avec des temps de trajet compétitifs incitent les gens à prendre le train et sont souvent moins chères que l’extension des lignes existantes. Une partie de la Croix fédérale est créée avec des lignes nouvelles. Celles-ci n’entravent pas l’exploitation existante, ou seulement de manière ponctuelle. Cela contraste avec le concept d’extension sur le réseau ferroviaire existant que défend le Conseil fédéral : en juin, il a annoncé un gel des extensions jusqu’en 2033 à cause de perturbations trop fortes de l’exploitation actuelle, provoqués par les trop nombreux chantiers.

Avec un simple rafistolage des lignes existantes, on risque d’avoir d’autres chantiers interminables avec des restrictions de capacité et des retards de trains, ce qui énervera les client.e.s et empêchera le transfert du trafic vers le rail.

La Croix fédérale est un complément à “Rail 2050”, et renforce également le trafic régional et le trafic d’agglo. L’effet largement positif de la Croix fédérale sur l’environnement, l’économie et le ferroviaire en tant que système a été démontré par SwissRailvolution dans le cadre de la consultation sur Rail 2050.

Sur la base de la Croix fédérale, le Conseil fédéral doit sérieusement envisager d’inclure les longues distances dans un concept d’horaire national et international avec les partenaires européens. Sinon, on peut se demander comment le Conseil fédéral compte transférer le trafic aérien et routier longue distance vers le train, sans proposer des liaisons plus rapides ?

Que permet la Croix fédérale ?

Source : SwissRailvolution


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.