Le Grand Genève dessine sa mobilité

L’ensemble franco-valdo-genevois vient de signer son 4ème projet d’agglomération, et demande à la Confédération de financer plusieurs projets d’infrastructure pour une enveloppe globale de 520,8 MCHF. Réponse attendue début 2022 si tout va bien.

Le Léman Express, la prolongation du tram entre Genève et Annemasse, l’aménagement de voies vertes… Autant de projets qui n’auraient pas – ou pas encore – vu le jour s’il n’y avait pas eu les projets d’agglomération (PA) successifs.

Remis à Berne le 8 juin, ce document quadriennal permet au Grand Genève, répond aux appels à projets de la Confédération pour financer des investissements relatifs aux transports.

Le PA4 est pour le moins ambitieux puisque il présente un plan d’investissement en faveur de la mobilité se chiffrant à 520,8 MCHF pour la période 2024-2027, soit davantage que les quelques 500 MCHF de subventions fédérales cumulées obtenues au cours des trois premières itérations (2007, 2012 et 2016).

Il doit permettre de poursuivre le maillage des infrastructures autour du Léman Express, la colonne vertébrale de la mobilité du territoire transfrontalier. L’ambition est de renforcer l’armature existante, notamment en créant des rabattements “modes doux” vers les gares, comme à Machilly, La Roche/Saint-Pierre-en-Faucigny ou Marignier.

Le PA4 comprend 23 projets d’infrastructures – transports publics, interfaces multimodales, mobilités douces, réaménagement d’espaces publics et de tronçons routiers –, complété par trois paquets de mesures forfaitaires consacrés à la mobilité douce, la sécurité/valorisation de l’espace routier et la gestion du trafic.

Les mesures côté français

Quatre projets phares sont identifiés comme indispensables à la concrétisation de la vision d’ensemble à l’échelle du Grand Genève :

– deux mesures en lien direct avec la future extension de la gare de Cornavin de Genève, comprenant le réaménagement des espaces publics autour de la gare (45 MCHF ; 41,35 M€) et la nécessaire adaptation des voies du tramway Cornavin-Terreaux du Temple (35 MCHF ; 32,14 M€) ;

– et deux mesures pour les réseaux de transports publics structurants de l’agglomération avec : l’extension transfrontalière du tramway Nations-Grand Saconnex jusqu’à Ferney-Voltaire (84 MCHF, dont 44 à la charge de la partie française) ; et la deuxième phase de prolongement du tramway d’Annemasse, jusqu’au quartier du Perrier (35,2 MCHF).

Les 520,8 MCHF d’investissements envisagés dans le PA4 se ventilerait comme suit : 56 % dans le Canton de Genève (292,2 MCHF), 18 % dans le Genevois français (93,6 MCHF), 9 % dans le District de Nyon (44,7 MCHF) et 17 % pour des projets transfrontaliers (90,3 MCHF).

Est-ce que la Confédération acceptera de cofinancer ces projets ?
L’avis technique attendu pour l’automne avant le verdict final attendu début 2022.

Les cinq principaux projets côté français

Sur les quelques 520 MCHF de crédits du 4e projet d’agglomération, près de 140 MCHF devrait être investis côté français. Voici les cinq principaux projets :

– le prolongement du tram Cornavin-place-des-Nations-Palexpo jusqu’à Ferney-Voltaire, (84 MCHF, dont 44 à la charge de la partie française) ;

– le prolongement du tram Genève-Annemasse jusqu’au quartier du Perrier (32,2 MCHF) ;

– l’aménagement du bus à haut niveau de service entre la gare d’Annemasse et le centre hospitalier Alpes-Léman, via Bonne (18,7 MCHF)  – un projet sur territoire uniquement français, je vois pas l’intérêt de la confédération a financer celui-ci !

– la réalisation d’un tunnel sous la gare de Thonon (15,3 MCHF) ; – un projet sur territoire uniquement français, je vois pas l’intérêt de la confédération a financer celui-ci !

– l’aménagement de l’interface multimodale en gare de Marignier (6,1 MCHF). – un projet sur territoire uniquement français, je vois pas l’intérêt de la confédération a financer celui-ci !


Synthese du projet (pdf)


Une remarque ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.