Lancement officiel du nouveau centre de maintenance et dépôt des Transports publics genevois à En Chardon

Le conseiller d’Etat genevois Serge Dal Busco, chargé du département des infrastructures, a visité jeudi le nouveau centre de maintenance et dépôt des Transports publics genevois (tpg). Il a salué, à cette occasion, la mise en exploitation complète d’un site désormais essentiel au bon fonctionnement des tpg.

La première visite officielle du site d’En Chardon s’est déroulée jeudi à huis clos dans le strict respect des mesures sanitaires édictées par le Conseil d’Etat genevois pour lutter contre la Covid-19. Mis en exploitation complète il y a tout juste un mois, le 26 octobre 2020, le troisième centre de maintenance et dépôt des tpg a d’ores et déjà trouvé sa place dans l’écosystème de l’opérateur.

« Une construction d’une telle ampleur est un événement rare dans la vie d’une entreprise de transport public », a rappelé Denis Berdoz, directeur général des tpg. La mise en exploitation d’En Chardon intervient en effet près de 30 ans après celle du Bachet-de-Pesay (1992) et près de 120 ans après la Jonction (1901), les deux autres centres de l’opérateur. « Le site d’En Chardon permet de compléter de manière avantageuse notre organisation, compte tenu de son implantation sur la Rive droite et de son importante capacité opérationnelle », a-t-il précisé.

Fort de 72’000 m2 de surface brute de plancher, le dépôt d’En Chardon abrite actuellement 45 tramways et 130 autobus pour une capacité totale de 70 tramways, le quota d’autobus étant pour sa part atteint. La plus grande partie du personnel de l’Exploitation des tpg y est désormais rattaché, ce qui correspond à près de 600 collaborateurs. Le reste du personnel demeure lié au Bachet-de-Pesay et à la Jonction.

Ces chiffres illustrent d’ores et déjà l’importance prise par le site d’En Chardon qui vise notamment à accompagner l’extension du réseau de tramways des tpg envisagée à terme à Bernex, à Plan-les-Ouates, à Saint-Julien-en-Genevois et au Grand-Saconnex. « Les tpg disposent désormais d’un outil essentiel au développement planifié de leur réseau ces prochaines années », a indiqué Serge Dal Busco, conseiller d’Etat chargé du département des infrastructures, qui s’est félicité de la mise en exploitation complète réussie de cette nouvelle pièce maîtresse de l’organisation des tpg.

Une première visite qui s’est réalisée à huis clos compte tenu de la situation sanitaire. Comme annoncé, il y a quelques semaines, les tpg envisagent d’organiser à la fois une inauguration officielle et une journée « portes ouvertes » à une période plus propice.

En Chardon en chiffre et chronologie


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Dans les autres cas, veuillez me contacter par l’intermédiaire du formulaire de contact.

Une remarque ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.