La Commission soutient à l’unanimité la deuxième étape d’investissements de 153.7 millions pour les métros m2 et m3

La Commission thématique des infrastructures liées aux transports et à la mobilité a accepté un premier crédit de 93.175 millions destiné à la participation cantonale à l’interface multimodale de la gare CFF et à un nouveau tunnel du métro m2 sous la gare de Lausanne. Elle a aussi accepté un second crédit de 60.6 millions destiné à la poursuite des études des métros m2 et m3 et à financer l’équipe de projet. La combinaison des lignes m2 et m3 permettra de transporter près de deux fois plus de voyageurs entre la Gare CFF et la station Flon à l’horizon 2030.

La commission reconnaît la nécessité du développement du réseau des métros et relève la qualité globale de ce projet complexe et ambitieux qui répond à l’augmentation croissante des voyageurs. En effet, le m2 a dépassé rapidement les pronostics établis sur sa fréquentation, et les projections à l’horizon 2030 estiment que près de deux fois plus de voyageurs devront pouvoir être transportés aux heures de pointe. Le cumul des m2 et m3 offrira ainsi une capacité estimée à 12’200 personnes par heure et par sens,
répartie de manière adéquate sur ces deux lignes.

Ce projet, pour lequel la Confédération a d’ores et déjà alloué d’importants soutiens financiers, s’inscrit en droite ligne du programme Léman 2030. La commission salue également la coordination des travaux des nouvelles infrastructures avec le chantier de la gare CFF. La nouvelle station Lausanne-Gare du m2, et le futur tunnel du métro m2 seront effectivement réalisés en même temps que le chantier de la gare CFF. Il s’agit d’un projet d’une ampleur hors du commun dont le montant prévisionnel pour l’ensemble des travaux (m2 et m3) s’élève à environ 850 millions, avec un cofinancement fédéral de près de 160 millions.

Pour rappel, la ligne du m3 desservira le projet Métamorphose (Blécherette), un des sites stratégiques les plus importants de l’agglomération Lausanne-Morges, qui comprendra un écoquartier, des infrastructures sportives importantes et un centre d’affaires.
Sensible aux enjeux de développement durable, la commission s’est aussi montrée attentive au mode d’évacuation des gravats du chantier et sera vigilante aux propositions en la matière.

En conclusion, la commission soutient l’investissement dans des transports publics attrayants et performants, circulant en site propre, offrant une capacité importante et des cadences garanties, car ils constituent le meilleur moyen de lutter contre l’engorgement du trafic automobile et les nuisances qui en découlent. La commission présentera son rapport au Grand Conseil d’ici la fin du mois de septembre.

Source : Bureau d’information et de communication de l’Etat de Vaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.