La branche des TP teste plusieurs nouvelles formes de prix et d’abonnements

La pandémie de Covid-19, mais aussi l’avancée de la numérisation et les formes de travail plus flexibles, placent la branche des transports publics face à des défis. C’est pourquoi elle teste de nouvelles formes de prix et d’abonnements dans le cadre de plusieurs projets. Ces produits doivent répondre aux nouveaux besoins de la clientèle, permettre une utilisation plus souple des transports publics et être disponibles sous forme numérique. Lors d’une conférence de presse, des entreprises de transport, des communautés tarifaires et l’Alliance SwissPass ont présenté les projets d’avoir TP, de plafonnement du prix et d’abonnement avec jours à choix.

Les transports publics se remettent lentement de la chute du nombre de voyageurs due à la pandémie de Covid-19. Le chiffre d’affaires du tarif normal et le nombre de passagers des CFF augmentent continuellement. Ces deux valeurs se situent néanmoins encore respectivement à 10 et 25 % en dessous du niveau de 2019. La pandémie, mais aussi la numérisation, les formes de travail plus flexibles et les nouveaux modes de transport modifient le comportement de mobilité et les besoins de la clientèle. La branche des transports publics anticipe cela et réfléchit activement à développer l’assortiment en tenant compte de ces changements.

L’«avoir TP» sera testé au plan national et régional

Lors d’une conférence de presse, des entreprises de transport, des communautés tarifaires et l’Alliance SwissPass ont présenté différentes formes de prix et d’abonnements testées auprès de la clientèle dans le cadre de tests de marché. Ces derniers s’appuient sur les résultats d’une étude de marché représentative menée l’automne dernier. Les projets ont en commun de s’orienter sur les nouveaux besoins de mobilité des voyageurs, de prévoir une tarification flexible et proche de l’utilisation effective et de se fonder à une exception près sur la billetterie automatique.

L’«avoir TP» est testé aussi bien à l’échelle nationale que régionale. Ce modèle de prix s’appuie sur l’idée de proposer à la clientèle un certain avoir avec un rabais préalable, lequel avoir permet ensuite d’obtenir des billets individuels et des cartes journalières pendant un an. Un maximum de 1200 clients sélectionnés testeront cette offre sur le plan national à partir de novembre 2021. Dans ce cadre, deux montants d’avoir sont disponibles: 3000 francs d’avoir TP au prix de 2000 francs et 1000 francs d’avoir TP au prix de 800 francs. Le même modèle sera testé au niveau régional dans le périmètre de la communauté tarifaire zougoise avec un avoir de 500 francs vendu 400 francs.

Plusieurs tests de marché sur le «plafonnement du prix»

Plusieurs projets régionaux visent à tester le «plafonnement du prix», lequel consiste à définir un montant maximal de facturation des prix de transport de la clientèle. Une fois ce plafond est atteint, toutes les courses supplémentaires sont gratuites. Le plafonnement du prix peut s’effectuer sur une base journalière, hebdomadaire, mensuelle ou annuelle et se traduire par un montant défini ou un nombre de titres de transport. Dans la plaine uranaise, le prix est ainsi plafonné à 5 francs (avec demi-tarif) ou à 7,50 francs (prix entier) par jour. Dans la communauté tarifaire A-Welle, le plafond est mensuel, le prix maximum à payer correspondant à celui de l’abonnement mensuel majoré de 10 %. À Lausanne, tous les billets SMS sont gratuits à partir de l’achat du 21e.

En outre, les communautés tarifaires Mobilis (depuis le 16 août) et Frimobil (à partir du 12 décembre) introduisent à titre d’essai un abonnement avec jours à choix, le «FlexiAbo». Contrairement aux abonnements traditionnels, valables tous les jours pendant leur période de validité, les jours d’utilisation de cet abonnement annuel peuvent être choisis librement. Le FlexiAbo est proposé pour deux ou trois jours par semaine et comprend respectivement 104 et 156 jours d’utilisation. Les titulaires peuvent activer le jour de voyage le jour même ou avant, et le modifier ou l’annuler jusqu’à 23h59 la veille.

Faire revenir la clientèle dans les transports publics

«Nous analysons continuellement les attentes et les besoins de notre clientèle et adaptons notre assortiment en conséquence», a souligné Helmut Eichhorn, directeur de l’Alliance SwissPass, lors de la conférence de presse. «Dans le même temps, il peut y avoir contradiction entre individualisation et réduction de la complexité de l’offre, raison pour laquelle il est judicieux de commencer par tester les nouvelles offres avec la clientèle». Pour Helmut Eichhorn, il est capital d’éviter de prendre des décisions précipitées, d’autant plus pendant une crise d’une ampleur jamais vue. «Mais l’objectif est clair: ramener la clientèle dans les transports publics et la convaincre à nouveau de leurs nombreux atouts.»


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International. Dans les autres cas, veuillez me contacter par l’intermédiaire du formulaire de contact.

Une remarque ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.