Alstom en passe de mettre la main sur le rail de Bombardier

Alstom va débourser jusqu’à 6,2 milliards d’euros pour acquérir les activités de construction ferroviaire du canadien Bombardier afin de s’armer face à la concurrence chinoise dans un secteur dopé par la demande pour les transports “verts”.

Un rachat qui pourrait impacter les affaires helvétiques de l’entreprise canadienne qui possède un site de développement à Villeneuve, et fournit fréquemment des trains aux Chemins de fer fédéraux suisses (CFF).

Cette union, si elle aboutit, donnera naissance à un nouveau numéro deux mondial fort d’un chiffre d’affaires de plus de 15 milliards d’euros, mais encore loin derrière le numéro un chinois CRRC (environ 35 milliards de dollars de revenus annuels).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.